Lancement d’un financement participatif par la ville de Fourmies (59)

La ville de Fourmies, lance le 17 mai prochain, une campagne de financement participatif pour deux écoles avec, pour projet, des toitures photovoltaïques.

Avec un objectif de 48 000€ de levé de fond, le financement participatif est une possibilité d’investissement intéressant, pour les habitants de Hauts-de-France et en priorité ceux de Fourmies.

En effet, il a pour but de valoriser les ressources du territoire en partageant les retombées économiques, sociales et environnementales avec les participants du projet. Des prêts pouvant aller de 5€ jusqu’à 2000€, sur une durée de 4 ans avec un remboursement prévu tous les ans, par intérêt et capital. L’objectif de la campagne est fixé à 48 000€, sur un investissement total de 120 000€, soit 85 000 kWh de production par an alimentant plus de 50 ménages.

Ce financement participatif présenté par Lendosphère, contribue à valoriser les ressources du territoire et ainsi faire levier sur la transition énergétique, enjeu important du développement économique du territoire.

Ce genre de projet en France n’est pas unique. Aujourd’hui il existe de nombreuses plateformes, proposant cette méthode. Des méthodes approuvées par les différents acteurs puisque le financement participatif existe dans de nombreux secteurs.

Mais comment fonctionne le financement participatif ?

Le principe du crowdfunding est de collecter une multitude de petites sommes pour financer des projets plus ou moins importants dans des domaines très variés. Chaque contributeur propose le montant de son choix en fonction de ses capacités d’épargne.

Il existe différentes formes de financement participatif :

  • Don : une entreprise ou une personne privée contribue à un projet, sans rien attendre en retour.
  • Récompense : Le contributeur offre des fonds à un projet. En retour, si ce projet est entièrement financé, il recevra une récompense sous la forme d’un objet.
  • Prêt : le contributeur qui a financé le projet attend le remboursement de ce prêt.
  • Prise de participation dans une entreprise : Le contributeur devient et espère recevoir des dividendes, en retour de son investissement

Le financement participatif est organisé au moyen d’une plate-forme sur Internet. Celle-ci met en relation les contributeurs et les porteurs de projet :

  • Le porteur de projet ouvre un compte sur une plate-forme. Il décrit avec précision son projet, son mode de financement (don, prêt, récompense, investissement) et le montant désiré.
  • Le contributeur ouvre un compte sur la plate-forme et choisit le montant qu’il souhaite allouer au projet qu’il a choisi.

Il en est un placement à faible risque.

L’investissement dans une centrale solaire photovoltaïque représente un placement bancaire faiblement risqué. En effet, le productible de la centrale, les coûts d’exploitation et le tarif de rachat de l’électricité sont connus et fixés à l’avance. Le gain annuel de la centrale est donc peu volatile.

Beaucoup de projets comme celui-ci ont vu le jour en France. Il est la possibilité de donner une nouvelle énergie a l’épargne en investissant dans des projets verts, partout en France.

 

https://tecsol.blogs.com

https://www.lendosphere.com/les-projets/financez-la-construction-d-une-centrale-solaire

https://levee-de-fonds.ooreka.fr/astuce/voir/301176/financement-participatif-qu-est-ce-que-c-est

Retrouver nos articles sur le financement participatif :

https://girerd-enr.fr/le-financement-participatif-une-alternative-locale-et-efficace/

https://girerd-enr.fr/crowdfunding-crowdlending-financement-projets-renouvelables-photovoltaiques-autoconsommation/

Par | 2019-05-16T10:02:48+02:00 16 mai 2019|financement participatif, futur, innovation, Photovoltaïque|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire