Après une hausse de l’électricité ces dernières années et celle prévue de 6% à partir de juin 2019, l’autoconsommation peut-elle être une solution pour faire baisser sa facture d’électricité de manière collective ?

L’autoconsommation collective c’est quoi ?

Comme une installation individuelle, c’est grâce à des panneaux solaires photovoltaïques implantés en toiture ou au sol. Avec les panneaux, l’électricité sera consommée directement de l’installation et non de EDF.

Une électricité produite qui sera directement consommée localement. Pour une installation photovoltaïque collective ou individuelle, il faut que le dimensionnement soit optimal selon :

  • Les consommations de chacun.
  • Les périodes de consommation
  • Le nombre d’habitants
  • Le taux d’ensoleillement

Cette solution permet de « mutualiser » l’investissement et donc de faire une économie d’échelle pour l’ensemble des investisseurs du « quartier ».

Cela permet également d’optimiser de manière notable la production électrique solaire.

En matière de comptage des quantités produites et consommées, le décret fixe une répartition par défaut au prorata de la consommation individuelle de chaque consommateur. Toutefois, il laisse la possibilité d’affecter l’électricité produite à chaque consommateur en appliquant un coefficient de pondération à la production de l’installation. Ce coefficient peut être choisi librement par le groupement de consommateurs.

Exemple : 

Sur les différents consommateurs, la courbe de consommation n’est pas la même ce qui, en autoconsommation collective est un avantage puisque la production d’électricité sera repartie de la meilleure des façons selon la consommation de chacun.

Une installation est collective si les parties prenantes sont liées entre elles au sein d’une personne morale (association, coopérative, copropriété…).

Comment la mettre en place ?

La mise en place est aujourd’hui simple et rapide de mise en œuvre

  • L’ensemble des futurs acteurs doit être équipé d’un compteur Linky afin de pouvoir récupérer les courbes de charges de consommation de tous les acteurs.
  • Une personne morale doit être désignée pour l’établissement du contrat entre les co-autoconsommateurs et ENEDIS (convention d’autoconsommation collective)
  • Établir un contrat de répartition de la production entre les co-autoconsommateurs. La personne morale désignée sera l’organisatrice du contrat.
  • Désigner un gestionnaire d’équilibre (EDF OA) pour le calcul de l’électricité consommée d’origine renouvelable et à l’origine du réseau (grâce aux données certifiées ENEDIS) afin d’établir les factures pour chacun des acteurs.

La possibilité de mettre en place de l’autoconsommation collective est un vrai plus dans les quartiers ou les profils sont diversifiés. Ils sont des projets d’avenir qui collectivement seront bénéfiques à tous.

Voici une petite vidéo résumé :

https://youtu.be/QNwCP5SaOfU

Découvrez nos articles en lien avec celui-ci !

https://girerd-enr.fr/autoconsommation-collective-optimisation-production-photovoltaique/

https://girerd-enr.fr/blockchain-autoconsommation-collective/

 

Par | 2019-06-07T09:41:51+02:00 7 juin 2019|futur, Photovoltaïque|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire