Les différents systèmes de fixation des panneaux solaires

Les panneaux photovoltaïques s’installent principalement sur les toits inclinés de 20 à 35 degrés et orientés sud, sud-est ou sud-ouest. Leurs systèmes de fixation diffèrent et impactent la facilité de pose, les accessoires nécessaires, la durée d’intervention, le degré de compétence et les outils nécessaires à la pose. De rails posés au-dessus de la couverture au détuilage puis à la pose d’un système d’étanchéité ou d’un écran sous-toiture, les coûts varient considérablement.

 

Intégration au bâti

Dans le cadre d’une installation photovoltaïque en intégration au bâti (ou IAB), les panneaux se substituent à la toiture et assurent l’étanchéité. Jusqu’au dernier trimestre 2018, ce type d’intégration était privilégié pour les installations avec rachat de la totalité de la production électrique par EDF car il permettait de bénéficier du meilleur tarif d’achat de votre kWh. Ce n’est aujourd’hui plus vrai. En effet, le tarif d’achat de votre électricité est maintenant identique que vos panneaux soient intégrés au bâti ou en surimposition.

 

Surimposition

Dans le cas de la surimposition, les panneaux solaires sont simplement installés au-dessus de votre toiture. Ils ne se substituent pas au toit. Le montage ne nécessite aucune soustraction d’un élément d’étanchéité. Les panneaux sont solidement fixés grâce à des crochets. L’installation étant plus simple, elle est réalisée plus rapidement pour un coût d’installation moins élevé que l’Intégration au bâti (IAB). Les panneaux solaires en surimposition sont mieux aérés et ont donc une production plus importante. Enfin, la surimposition limite les problèmes d’étanchéité.

10 raisons pour lesquelles il est préférable de réaliser une installation solaire photovoltaïque en surimposition ici.

Lesté pour toit plat

Pour les toits plats ou toits terrasses, nous utilisons le système de lest “SunBallast”. Il crée un réseau constitué de lests et de panneaux, mis côtes à côtes, ce qui rend les rangées solidaires entres elles. Cela garantit une résistance élevée au vent, avec des poids kg/m² limités. Le lest du système est équipé d’une dent qui sert de logement au panneau en empêchant qu’il puisse se détacher et en améliorant sa tenue.

Vous pouvez aussi faire poser des panneaux solaires sur le toit de vos abris ou garages. Vous toucherez les mêmes aides de l’État que pour la pose sur toiture.

 

Les panneaux solaires au sol

Dans le cas d’un toit mal exposé (Nord) ou trop ombragé, vous pouvez envisager la pose des panneaux au sol, si toutefois vous avez de l’espace dans votre jardin. Par contre, ce type d’installation n’est pas soumis à la même réglementation qu’une installation en toiture. En effet, l’électricité produite par les panneaux ne peut être vendue à EDF. Vous ne toucherez pas non plus la prime à l’autoconsommation dans le cadre d’une installation au sol. Vous devez donc consommer l’intégralité de votre production. On appelle cela l’autoconsommation totale. Le système de pose peut est le même que pour les toits plats, avec un système de lests.

 

Ombrière solaire de parking pour les professionnels

Les ombrières de parking sont conçues spécialement pour accueillir les panneaux photovoltaïques. En plus de supporter les panneaux, elles améliorent le confort de vos collaborateurs et visiteurs en évitant les surchauffes en été et en protégeant de la pluie.

 

Le poids des panneaux solaires photovoltaïques installés varie entre 15 et 20 kg suivant la puissance unitaire du module, soit de 10 à 15 kg par m² (hors dispositif de fixation). Cela diffère peu du poids des tuiles classiques, ce qui ne représente donc aucun risque pour la structure d’un toit.

Une installation photovoltaïque bien dimensionnée et bien installée est rentable partout en France. Les technologies actuelles permettent en effet de rentabiliser votre investissement photovoltaïque quel que soit l’endroit où vous habitez.